Autocensure de langue de pute

J'adore mon blog. Vraiment. Même si je n'y suis pas très présent et que je fais deux posts par mois en ce moment, j'en suis très content et très fier. La fréquentation n'est pas exceptionnelle non plus mais ça me convient tout à fait. Ma copine se moque "Mouahaha bouboublog", mes parents font les curieux (je leur ai filé l'adresse ce week end), les collègues y voient un peu ma vie privée et mes amis y laissent quelques commentaires. Et même si mon compteur de visites dépasse rarement les dix visites par jour, je suis quand même content de savoir que quelques personnes viennent faire un tour par ici.

Puchingball_196x196
Par contre, j'avoue qu'il y a un truc qui me gène, c'est de pas pouvoir balancer de but en blanc ce que j'ai sur le cœur. Ben ouais, ces derniers jours, j'ai deux trois trucs qui me pèsent, que j'ai envie de partager, de gueuler, de râler... Mais voilà, ce blog n'étant pas anonyme, où se situe la limite sur ce que je peux dire? J'ai bien envie de casser du sucre sur le dos de certains faits, mais là je cours le risque de voir le truc se retourner contre moi. On dirait bien que je ne vais pas pouvoir me passer les nerfs ici. Peut être est-ce même mieux ainsi, des fois quand on est vénère on dit des choses que l'on ne pense pas... Peut être que je pourrais dire des choses que je regretterais pas la suite? Je sais pas trop, en tout cas je vais devoir garder mon venin.

Tout ça pour dire, que j'ai un petit passage à vide ces derniers jours. Ce qui me gène, c'est que je suis pas sur de pouvoir me dire que ça va passer, certains trucs risquent au contraire de s'envenimer d'avantage. Bref on verra d'ici quelques temps comment les choses évoluent et si j'en parlerais ou pas ici. En attendant, je prends mon mal en patience et j'attends de voir comment ça bouge. Tout vient à point à qui sait attendre.