Enculé de clodo

Vendredi dernier, j'avais rendez vous avec Michelle pour déjeuner à la Défense. Un peu avant le moment de nous retrouver, coup de fil : "Coucou, je suis bloquée dans la ligne 1, apparemment il y a un accident de voyageur à la Défense et les métros ne circulent plus" Bon ok. On se retrouve à l'arrêt d'avant. J'y vais en marchant, et là je vois qu'au milieu de l'esplanade de la Défense (entre les 4 temps et ke CNIT) une zone de 50 mètres par 50 mètres, toute vide, délimitée par une bande de plastique et gardée par une trentaine de militaires (avec Famas et tout) et autant de flics. Je comprends pas trop (je suis lent), je me dis que ça ressemble à une alerte à la bombe, un colis suspect ou quelque chose comme ça mais pourtant la zone est toute vide. Je passe à coté, je continue à marcher et là je vois un hélico de la croix rouge qui survol la zone et qui finalement se pose (impressionnant d'ailleurs). Là mon neurone fait le lien entre les deux évènements, ils sont venu évacuer le mec qui est tombé sous le métro. J'avoue que ça n'avait pas tout à fait étanché ma curiosité (morbide) et j'aurais aimé savoir ce qu'il s'était passé.

J'ai donc été très surpris de lire dans le 20 minutes ce matin qu'en fait, c'était un clodo qui avait poussé une personne devant le métro alors que la rame arrivait en station. Un mec en a poussé un autre sous le métro. La raison? Apparemment aucune, c'était un geste gratuit (enfin pour le moment c'est ce qu'ils disent). Non mais c'est pas un truc de ouf ça? Ça fait carrément flipper je trouve! Je m'imagine à la place du mec. T'es tranquille entrain d'attendre ton métro, la musique sur les oreilles, détendu, tu vas aller déjeuner avec des collègues. Et là d'un coup, un connard te pousse et tu t'éclates la gueule devant le métro qui arrive sur toi. A mon avis tu flippes. Et puis tu peux même pas te rabattre sur le "j'espère que le mec n'a pas réalisé ce qui lui arrivait" parce que tu dois forcément vite comprendre. Au final le mec n'est pas mort, mais il a eu des blessures graves au visage et on lui a amputé une jambe. Et puis le traumatisme... Pas sur qu'il redonne une pièce à un mendiant un jour lui

Où est ce que je veux en venir? Je sais pas trop, nul part sans doute. Ce que je voulais dire c'est que je trouve cette histoire vraiment flippante. Que si on se met à y réfléchir, on est jamais réellement à l'abri. Après le truc, est ce que ça vaut le coup d'être en mode stressé de la vie H24 et de finalement se la pourrir? Sans doute pas non. En tout cas c'est pas ma façon de voir les choses. Mais cela dit, je me poserais peut être plus entre des mecs chelous ou bourrés et le bord du quai de manière aussi insouciante qu'avant...