JP-9 : Lunettes, baston et hopital

"L'homme le plus classe du monde perd ses lunettes et son penis à Okiwana et sa dernière phrase fût : Monde de merde!" dixit Cyril-san. Il est tard, on est tous les 4 dans une chambre d'hotel qui doit faire 2x3m (sans exagérer, mais avec des lits doubles) et on s'apprete à se coucher, sauf Thomas, qui doit être entrain de réveiller tous les types qui dorment dans les capsules (micro "chambre" de la forme d'un cerceuil où l'on peu juste rentrer couché). Il s'est fait piqué ses lunettes de vue dans la salle de bain commune et depuis il est complètement vénère contre tout le monde et essaye de retrouver le "petit vieux chauve japonais" partout dans l'hotel. Il a fini par passer ses nerfs contre un mur...

Hotel-okinawa_550x200
Juste après ça j'ai été témoin d'une scène assez peu commune dans l'immeuble de l'hôtel. Faut que je partage ça. Je suis descendu fumer une cigarette (bouhhh le tabac c'est tabou je sais) au rez de chaussé. Je prend l'ascenseur, qui s'arrête à un autre étage, je vois une fille et un mec entrain de se bousculer mais bon je me dis que ça me regarde pas et bon, ils avaient l'air de jouer donc je descends. Je fume ma clope tranquillou. Là je vais vers l'ascenseur et je vois la même nana, les larmes aux yeux, qui se barre en courant. Quand les portes se referment je vois le type passer en courant devant l'ascenceur, il sortait de la cage d'escalier. Ca commence un peu à faire tilt dans ma tête... L'ascenseur commence à monter et là j'entends la nana entrain de crier mais pas moyen de l'arrêter. Je commence à fliper mais pas moyen de faire demi tour. 6eme étage ... rez de chaussé.
Picture-340_342x512
La nana et le mec sont toujours là, il la force à monter dans sa caisse et elle se débat en pleurant et en criant. Je commence à flipper un peu et je m'interpose entre les deux. La fille reste en arrière tandis que le mec lui dit de monter (enfin je pense parce que je capte rien au jap). Le mec est tout énervé et j'essaye de lui faire peur à grands coups de "I will call the police" et en gonflant mon torse muscler (pas de rires svp). La fille se barre vers l'ascenseur et le temps que je la rejoigne les portes se sont déjà refermée. Je me pose devant l'ascenseur, bien décidé à m'arrêter à son étage. Le mec me rejoint, toujours vénère, et il attend l'ascenseur avec moi. On rentre tous les deux, il appuie sur l'étage et j'essaye de lui parler en anlgais. Rien. Je le regarde et je mime une longue expiration pour lui faire comprendre de se calmer, le type répète le mime, je pense qu'il a compris le message. On arrive à leur étage, la fille est là, avec sa mère (enfin, une nana plus agée qu'elle), sur le palier de la porte. Le mec s'approche d'elles et commence à parler. Moi je me pointe, je les regarde et la mère me fait "daijobu daijobu" (tout va bien en jap, un des seuls trucs que je connais). Je répète la phrase d'un air intérogatif. Elle insiste. Je fini par y aller. J'espère pour la fille que tout va bien mais j'avoue que j'ai rien compris à ce qu'il s'est passé. Si ça se trouve c'était juste une grosse dispute entre frères et sœurs, ou bien un couple fâche, ou bien encore le 7eme étage est un bordel et celle que j'ai pris pour la mère était une maquerelle. Je saurais sans doute jamais mais je pense que je repenserais à ce moment encore longtemps. J'avoue que j'ai quand même bien flippé en bas. Le Japon est un pays relativement sur mais les faits divers ne sont pas rares et on sait jamais sur qui on tombe. Mais bon, je m'en serais voulu de n'avoir rien fait, c'était un peu le coup de la nana sans défense face au méchant type...

Sinon, je vais quand même résumer un peu ces deux premiers jours à Okiwana. On a pas fait grand chose mais on a passé du bon temps tout de même. Le premier jour on est arrivés vers 16h de l'avion, il pleuvait, on était un peu déçu. On a pris notre hotel et on a profité d'une accalmie pour aller faire un tour dans la rue principale. Après moultes balades dans tous les sens on a fini dans un izakaya (resto traditionnel japonais) où l'on a gouté les plats locaux. La cuisine d'okinawa est vraiment terrible. Avant de venir au Japon j'étais convaincu qu'ils ne mangeaient que des suhsis et des sashimis. En fait pas du tout, ils ont une miriade de plats tous plus bon les uns que les autres. Ils nous ont servi du porc d'Okinawa (grande spécialité locale) fait de diverses manière et ben putain, j'avais jamais mangé du porc aussi bon. Le gras fondait sur la langue et la viande avec un gout de malade, j'en salive en y repensant. Ils nous ont aussi servi un petit cube de tofu (pate de soja solide, ça a la consistance d'un flan à peu près) dans une sauce rose. Le truc tout mimi qui laisse présager quelque chose de sucré quoi. Ben en fait, vous voyez le gout du bleu (le fromage hein), ben en puissance 10, avec une sauce méga épicée. Le truc qui défonce la bouche!

Picture-346_307x205
Le lendemain on a fait les boulets, on s'est levé vers midi... On est allé faire un tour à l'hosto pour les soucis de Thomas. Entre ça et le fait de se lever tard, notre journée à commencé tard, du coup j'étais un peu vénère. Mais après l'hosto les choses se sont enchainées au mieux et la journée à été excellente. Pour commencer on est tombé sur un petit bouiboui qui faisait à manger le poisson du pêché du jour à la okinawaienne pour 2 sous (5€ en fait), bon et suffisament copieux. Ensuite on a filé au port chopper nos billets pour Kume-jima. Le plan est de passer les 2 prochains jours sur l'ile de Kume où je l'espère, nous verrons enfin ces plages de sable blanc et eaux cristallines décrites dans les guides! On a enchainé avec la visite du bunker de commandement de la navale japonaise de la seconde guerre mondiale. En fait Okinawa a un lourd passé militaire, c'est d'ailleurs l'île la plus militarisée au monde. Il y a encore une grosse base américaine dans le nord de l'île qui a probablement été installée pendant l'invasion en 45. Les militaires américains, après la bataille de Pearl Harbor on décidé de s'en prendre aux Japonais, notamment en attaquant Okinawa. C'est d'ailleurs le fait qu'ils aient eu besoin de 6 mois pour envahir l'île (qui fait 60km sur 10) qui les a décidés à lancer les bombes d'Hiroshima et Nagasaki. Bref, on a visité le dernier bunker à avoir été pris. C'était assez chaud de voir tout ça je dois dire. Je sais pas si vous avez Les lettres d'Hirojima, où il y a une scène dans laquelle des japonais ce suicident à la grenade. Ben pareil dans le bunker. Il y avait une piece dans laquelle on voyait les éclats dans le béton... je n'aime pas trop ce genre de trucs. Je ne me sentais pas très bien. Bon j'avoue j'étais pas super intéressé par voir le bunker et tous ces trucs mais je dois dire que c'est bien de savoir ce qu'il c'est passé et de ne pas oublier. De ce dire qu'il y a des gens qui on vécu et qui sont morts de cette manière, quelque part c'est une leçon que nous devons connaitre je crois.

En sortant de là on s'est fait assaillir par les 3 rigolos d'une classe de collégiens qui voulaient qu'on fasse une photo ensembles. Toute la classe nous regardait en se marrant c'était assez folklo. Je sais pas trop ce qu'ils ont avec les gaijins mais même les jeunes nourris à MTV deviennent tout fous. Après ça on est rentrés en taxi (où j'ai joué du banjo local à trois cordes!) pour rejoindre Fabrice, un collègue sogé de Cyril et Camille, et ancien collègue GL Trade à moi! C'était marrant de le revoir ici. On a passé la soirée ensembles, à manger dans un izakaya (encore) qui déchirait et où il a réglé la moitié de la note. Thomas était privé de bière car sous médication mais nous on s'est pas privés! C'était super sympa. Ensuite retour dans notre cage à lapins, où vous savez déjà ce qu'il s'est passé!