Le plaisir de courrir

Le dimanche 26 juin, je suis allé faire une course. Oui c'était il y a une plombe mais mieux vaut tard que jamais! La course, organisée par l'association Courir pour le plaisir se déroulait dans un parc à Montreuil. 7km avec une "petite côte" d'après le descriptif sur chrono.biz.

Plaisirdecourirpano_545x177

Je m'étais entraîné aux Buttes Chaumons à faire des tours complets du parc. Parc qui monte et qui descend bien aussi. Le problème c'est que quelque chose comme deux ou trois semaines avant je m'étais choppé un über mal de dos et je n'étais pas allé courir du tout pendant cette période. Du coup, le jour J, je ne me sentais pas vraiment super prêt. En plus, pour ajouter un peu de pression, je m'étais raté dans les transports pour aller jusqu'à la course et du coup je suis arrivé tout stressé, dix minutes avant le départ.

Des cinq ou six motivés que j'avais réussi à enrôler dans l'aventure il n'en resta que deux au final. Les autres (je ne citerai pas de nom), bien qu'inscrits à la course, se sont lâchement trouvé des excuses type "je dois vraiment ranger mon garage" *. L'autre survivor présent ce jour là était Vincent dit La Castagne. Deux mois après il s'en souvient encore. Je cite : "pffff... c'était... pfffiou... difficile... han... chaud... derniere côte... pffff ffffffiou... très difficile".

* : Vraie excuse donnée par une tierce personne lors d'une autre occasion. C'est pour moi la meilleure excuse pourrie qu'il m'est été donné d'entendre. La seconde c'est "faut vraiment que je fasse du repassage cette aprem"

Courirpourleplaisir_545x496

Et c'est vrai qu'il faisait particulièrement chaud ce week end là. A peu près 30°C sous un soleil écrasant. La petite côte était en fait une belle montée d'une trentaine de mètres. Ça parait peu comme ça mais dites vous que ça fait l'équivalent d'un immeuble de 10 étages... En ce qui me concerne, j'ai vu mon rythme cardiaque à 200 pulsations par minutes pendant la fin de la montée. Je n'étais jamais monté aussi haut, ça m'avait un peu fait peur sur le coup d'ailleurs. Je me souviens m'être demandé si je ne ferais pas mieux d'arrêter la course. Le truc c'est que quand on est dans la course, c'est juste pas envisageable d'abandonner. Surtout quand on est suivi par Jean-Michel, 83 ans, qui n'a pas l'air de souffrir plus que ça. Au bout de 47 minutes et 56 laborieuses secondes, j'ai enfin rallié l'arrivée! J'étais vraiment content d'avoir réussi à finir la course, ce qui était pour moi mon objectif premier! J'aurais aimé finir en 45 minutes (c'était mon second objectif) mais malheureusement, ce ne fut pas le cas. Au niveau classement j'ai fini dernier de ma catégorie et 84eme sur 88. Vincent qui lui avait terminé en 36 minutes 27 seconds (39eme au général) était entrain de m'attendre tranquilou, un verre d'eau à la main :-) Je me souviens j'avais l'impression que mon corps rayonnait de chaleur (ce qui ne devait pas être qu'une impression). J'ai bu 36 verres d'eau pour me refroidir!

Si mon résultat n'est pas vraiment incroyable, je suis tout de même content d'avoir réussi à finir la course. C'est vraiment gratifiant de voir que je suis capable de me poser des défis et de les atteindre. Depuis lors je suis allé courir une seule fois. C'est pas très sérieux mais j'ai toujours autant envie de continuer. Après le mois de septembre, les déménagements et autres évènements extraordinaires vont se tasser un peu. J'en profiterai pour reprendre le sport, soit par la natation, soit par la course si mon dos me le permet!