Maroc J1 - La galère!

Maroc_j1-1_205x307
6:15 Aéroport de Paris, je suis assis en zone d'embarquement, attendant que les portes de l'appareil qui nous emmène au Maroc s'ouvrent. Je suis à moitié endormi après une courte nuit, et un peu de mauvais poil je l'avoue. Michelle en revanche est une vrai pile électrique, elle a de l'énergie pour deux (d'ailleurs elle vient de filer au duty free alors que l'embarquement est en cours)! En fait je crois que je suis un peu angoissé à cause de la location de la voiture pour les deux premiers jours : nous n'en avons pas. Je m'y suis pris au dernier moment et on m'a répondu plusieurs fois qu'ils n'avaient plus rien de dispo... Du coup on va arriver à Marrakech et devoir trouver une voiture. Bref, j'espère que ça le fera.


19:00 Agouti, Maroc. On est enfin arrivé à notre auberge, après une longue longue journée de route. En fait la location de la voiture s'est très bien passé, on a réussit à chopper la dernière voiture disponible de toutes les agences! 50 dirham la journée, une petite Kia Picanto qui en a dans le ventre. Ça je peux l'assurer, je lui en ai fait voir de toutes les couleurs à cette caisse.

Maroc_j1-3_307x205
En fait le GROS point noir de la journée c'est qu'à un moment donné, on s'est planté de route. Pour aller du point A au point B, à la place de faire 20 km sur route normale, on a fait 40 ou 50 bornes sur des chemins de terre dans la montagne. Mais genre des endroits tellement oufs que j'ai jamais cru qu'on aller passer. Pente à 15° négative, nids de poules, caillasses et gravier avec un ravin sur la gauche. Et j'exagère à peine. Ça nous a pris 6 heures de route pour faire 200 km à vol d'oiseau. La galère. En plus la grosse tension nerveuse de la route pourrie cumulée à la fatigue, mon niveau de sympathie rivalise avec la fosse des Marianne. Michelle c'est pareil mais en pire : c'est une fille.

Maroc_j1-2_532x153
Sinon mon premier ressenti vis à vis du Maroc est plutôt positif. Les gens (à deux trois cons près) sont vraiment très agréables et accueillants. On n'a pas hésité à en faire monter plusieurs dans la voiture qui allaient dans la même direction que nous, ils sont avenants et prêt à vous aider. Un point négatif par contre, c'est qu'on dirait qu'ils n'ont pas trop notion de ce qu'est un kilomètre. A partir du moment où on a capté qu'on était sur la bonne route, mais apparemment très loin du point d'arrivée, on n'a pas cessé de demander notre route. On nous à répondu trois fois : "à 15 kiloumetre!" ... à 15 km d'intervalle (donc 45 au total).