Sortie circuit à Clastres

Sur route ouverte on n'a pas trop l'occasion, voire pas du tout, de laisser parler les poneys. Trop de limitations de vitesse, trop de platanes, trop de nids de poules et de cyclistes sur bas cotés. Trop c'est trop. Il fallait faire quelque chose. Un sortie circuit par exemple!

L'année dernière, j'ai eu l'occasion de faire une journée circuit avec Vinzz en tant qu'accompagnateur. Cette année, c'est avec ma voiture que j'y suis allé! La semaine précédent la sortie, j'étais excité comme un catholique la veille de sa nuit de noce. J'avais trop envie de voir ce que la voiture était capable de faire et ce que je valais comme pilote (spoiler : pas grand chose). Depuis que j'ai la voiture, je me suis déjà fait plaisir sur des petites routes sinueuses (au déplaisir de ma passagère) mais j'ai toujours fait attention à ne pas dépasser les limites, jusqu'à perdre l'adhérence et voir l'arrière de la voiture passer devant. C'est maintenant chose faite.

Img_4211_545x363
Vous voyez la différence de couleur entre les jantes avant et arrière? C'est le résidu des plaquettes de freins qui ont brûlé!

Nous étions un petit groupe, Vins et Fred avec leurs Toyota MR2, Thomas et Vinzz en tant que passagers. Tout le monde était à moitié endormi vus l'heure matinale à laquelle nous nous sommes levés; Clastres étant à deux heures de route de la capitale. Le petit briefing à 8h du matin n'a pas trop aidé pour nous sortir de notre état cotonneux. La suite c'est autre chose. Une fois la voiture délestée de ses inutiles roues de secours et autres crics, nous avons enfin pu entrer en piste (c'est le cas de le dire). Des le premier tour de chauffe, les premières montées d'adrénaline, premiers rugissements du moteur et premiers crissements de pneus vous ôtent très rapidement les derniers voiles de sommeil. Deuxième tour, on éteint ses warnings (qui signalent que vous êtes en tour de chauffe), et on appuie sur la pédale. Troisième virage : sortie de piste! Ça commence bien! Je sors du gazon (qu'est ce que ça glisse le gazon mouillé!), tout va bien, je peux reprendre les tours... Au bout de la matinée, j'aurais fait 2 têtes à queue de plus.

Cela dit, au fil des tours, j'ai commencé à bien sentir la voiture, à comprendre à quelle vitesse je pouvais passer tel ou tel virage, j'ai pris des repères de freinage et j'ai essayé d'appliquer les conseils avisés de mes passagers plus expérimentés. Ça n'a l'air de rien mais c'est vraiment très difficile de piloter une voiture sur piste. Sur route ouverte, on se concentre sur le code de la route, sur les autres. Sur piste, seul le chrono compte. On recherche la meilleure trajectoire, toujours à la limite de l'adhérence dans les freinages et dans les accélérations. On minimise les coups de volants à leur minimum (sans croiser les mains) pour ne pas créer de transfert de masse inutiles qui viendraient perturber la voiture. Je parle beaucoup là, mais dans la pratique, je suis vraiment à des années lumières de maîtriser ma voiture. Je croise les mains, mes trajectoires sont moisies, je frêne trop fort ou pas assez fort. Bref, je galère. Cela dit, galère ou pas galère, le plaisir est là et j'ai passé une journée vraiment géniale.

Journée circuit à Clastres from s-bouba on Vimeo.

En plus de tout ça, pendant que je laissais ma voiture refroidir, j'ai eu droit à quelques tours en tant que passager, notamment dans une RX8, une MR2, une Smart Roadster et une Catheram Super 7 (vraiment vraiment génial la Catheram!). Du coup pas de temps morts, la journée à filé à toute vitesse. En fin d'après midi, j'ai vraiment remarqué une progression par rapport au matin. Ça s'est vu sur le chrono d'ailleurs : 1'38 le matin, 1'33 l'aprem. Je pense qu'en tout fin de journée j'ai fait mieux que ça, mais malheureusement, je ne me suis pas chronométré.

Lors du tout dernier tour en fin d’après midi, même repère de freinage que le tour précédent, je tape dans les freins pour piler, et là rien, la voiture file tout droit dans le virage. J'évite les graviers de peu. En retournant aux stands, la voiture fait un drôle de bruit : plaquettes de freins avant mortes! J'ai fait le retour en évitant de toucher aux freins dans la mesure du possible...

Bilan de la journée : des freins morts, une voiture qui a bien travaillé, la sensation que c'est passé beaucoup trop vite et surtout beaucoup beaucoup de fun! J'ai hâte de recommencer!